Niccolò Paganini

Posté par Luc le 30 juin 2008

 

 

 

Niccolo Paganini

 

Niccolò Paganini (1784-1840; Italie)

Paganini est reconnu comme ayant été le plus grand violoniste (également altiste) de son temps, subjuguant ses professeurs et le public. Son sens du mystère et du spectacle, le soin qu'il prenait à entretenir son image de marque ont fait de lui une Star avant l'heure. Mais n'oublions pas le compositeur de talent, l'altiste, ni le guitariste plus discret et néanmoins virtuose qu'il était.

Il écrivit des oeuvres pour guitare, des duos guitare-violon, de la musique de chambre (dont quinze quatuors avec guitare); mais ont surtout marqué les esprits ses pièces pour violon seul (ses fameux 24 caprices ou Moïse-Variations en sol pour piano et violon, à jouer sur une seule corde), et six concertos pour violon et orchestre dont “la campanella”.

Il commande une oeuvre pour alto et orchestre à un certain Hector Berlioz qui lui compose “Harold en Italie“. Il ne la jouera jamais. Berlioz lui dédiera plus tard “Roméo & Juliette” qu'il put écrire grâce à son aide financière.

Car Paganini, ayant le talent d'artiste reconnu et celui de mener brillamment sa carrière, a pu effectuer des centaines de concerts, devenant très riche.

Son influence est importante parmi les autres compositeurs, bien sûr ses contemporains du début du romantisme, mais aussi ceux du siècle suivant (Rachmaninov par ex.). Aujourd'hui encore ses oeuvres font référence, tant sur le plan technique que musical.

Franz Liszt s'inspira du travail de Paganini pour composer un livret de six études transposant les difficultés que composa le violoniste au piano. 5 études sont inspirées des caprices. La sixième reprend le thème du concerto #2 également nommé “la campanella” (la clochette). Carulli reprendra également ce thème pour le varier (opus 54 #21; bientôt disponible sur ce blog).

Il inspira bien d'autres compositeurs (Rachmaninov, Schuman, Brahms etc.) tandis que d'autres lui rendirent hommage comme Mario Castelnuovo-Tedesco avec son Cappriccio diabolico pour guitare.

Discographie Sélective:

Ivry Gitlis
: “Le violon du diable” Concertos #1 et 2 pour violons, caprices #14, 20 et 24, I palpiti op.13. (1993) - Violon, violon & orchestre.

Salvatore Accardo: Violin concertos - 1 à 6 (1975) - Violon & orchestre

Gil Shaham & Goran Sollscher: Paganini for two (1993) - duos pour violon & guitare

Itzhak Perlman & John Williams
: Duos for violin & Guitar (1976)

Eliot Fisk: 24 caprices - Transcrits pour la guitare (1991)

Frédéric Zigante: Niccolo Paganini guitar works (1998) - Intégrale de l'oeuvre pour guitare seule en 4 cd

Quartetto Paganini: 15 sonates Pour violon, alto, guitare et violoncelle - en 4 cd (2006)

Nicola Hall: Paganini / Sarasate / Castelnuovo-Tedesco (1994) - Concerto # 2 op.7 transcrit pour la guitare (trois premières plages) - Guitare & orchestre

Itzhak Perlman: 24 caprices (2000) - Violon

A voir aussi sur ce blog:

Niccolo Paganini: Quelques partitions

Paganini et la guitare - Extrait de revue musicale d’époque

Intégrale des oeuvres pour guitare seule

Une Réponse à “Niccolò Paganini”

  1. BR
    BR a dit:

    Ah les caprices par Perlman, c’est quelque chose !!

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

 un Blog, des Blogs Un Blog, des Blogs - Vous pouvez, vous aussi créer un blog !