Trop de précaution?

Posté par Luc le 6 avril 2010

Principe de précaution, voici une expression bien à la mode… valable aussi dans nos chères partitions. L’altération de précaution est en effet beaucoup utilisée, peut-être un peu trop ? Rappelons que cette indication est là pour nous rappeler à l’ordre: « Attention, le do de la précédente mesure était dièse, il est temps maintenant de revenir à la tonalité » nous signale le bécarre se plaçant aimablement devant la note concernée. Pourtant la règle est clairement établie: Une altération accidentelle n’est valable que pour la mesure en cours. Alors que soit indiquée une altération de précaution après un passage où dièses et bémols virevoltent tels le Macroglossum stellatarum (papillon Moro Sphynx) parmi les ipomées, soit.

Mais point trop n’en faut! Il apparait dans certaines éditions musicales que la règle soit un peu différente puisqu’au moindre accident, on s’empresse de pr��cautionneusement rappeler à la tonalité le musicien, au risque de le perdre parfois. « Là y’a pas de bécarre, le sol est toujours dièse ou pas? » me demandait l’autre jour une jeune élève en déchiffrant sa partition. Sur le papier étaient en effet rappelés tous les retours à la tonalité, sauf pour deux notes. J’avoue que je me suis moi-même posé la question. On aurait pu croire que la règle à suivre était ici: L’altération accidentelle est permanente sauf indication contraire…Ne sous-estimons pas le musicien et encore moins l’élève appliqué qui connait les règles de base, et si parfois deux précautions valent mieux qu’une, n’en abusons pas.

Laisser un commentaire

 

Le Monde Gothique |
Jean-François Fabiani |
Metal/rock et un peux de tous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DJ ELECTRO Dance
| festival autour du piano et...
| KL, mon petit monde musical...