•  

     
  • Articles Récents

  • Mes albums récents

    • Album: La guitare Chanel
    • Album: La Guitarra
  • Liens

  • RSS La guitarra

La tablature de Jean-Jacques Rousseau

Posté par Luc le 4 juillet 2008

Extrait des oeuvres complètes de Jean-Jacques Rousseau - Dictionnaire de musique (édition de 1768)

TABLATURE: Ce mot signifiait autrefois la totalité des signes de la musique; de sorte que qui connaissait bien la note et pouvait chanter à livre ouvert, était dit savoir la tablature.

Aujourd'hui le mot tablature se restreint à une certaine manière de noter par lettres, qu'on emploie pour les instruments à cordes, qui se touchent avec les doigts, tels que le luth, la guitare, le cistre, et autrefois le théorbe et la viole.

Pour noter en tablature on tire autant de lignes parallèles que l'instrument a de cordes ; on écrit ensuite sur ces lignes des lettres de l'alphabet qui indiquent les diverses positions des doigts sur la corde, de semi-ton en semi-ton : la lettre a indique la corde à vide, b indique la première position, c la seconde, d la troisième, etc. A l'égard des valeurs des notes , on les marque par des notes ordinaires de valeurs semblables, toutes placées sur une même ligne, parce que ces notes ne servent qu'à marquer la valeur et non le degré: quand les valeurs sont toujours semblables, c'est-à-dire que la manière de scander les notes est la même dans toutes les mesures, on se contente de la marquer dans la première, et l'on suit.

Voilà tout le mystère de la tablature, lequel achèvera de s'éclaircir par l'inspection de la figure 6 , Planche 22, où j'ai noté le premier couplet des Folies d'Espagne en tablature pour la guitare. Comme les instruments pour lesquels on employoit la tablature sont la plupart hors d'usage, et que, pour ceux dont on joue encore, on a trouvé la note ordinaire plus commode, la tablature est presque entièrement abandonnée, ou ne sert qu'aux premières leçons des écoliers .
Tablature de Rousseau

Publié dans GuitErudit, La musique...en théorie | Pas de Commentaires »

Solfège ou tablature ?

Posté par Luc le 27 juin 2008

Le solfège est actuellement le système d'écriture musicale le plus utilisé par les musiciens de tous horizons. Guido D'Arezzo, moine italien du XIème siècle, contribua à développer de nouvelles façons d'écrire et lire la musique. Son “hexacorde” est un peu l'ancêtre de notre actuelle portée, bien que de conception sensiblement différente. De multiples évolutions à travers les siècles, nécessaires aux exigences des compositeurs et des interprètes, ont construit peu à peu ce langage quasi universel, devenu aujourd'hui le standard.

exemple d'écriture solfégique
Mais le solfège, bien que très dense, reste incomplet. Aussi l'histoire a-t-elle vu naître d'autres moyens pour écrire et lire la musique. Certains furent farfelus, d'autres inapplicables, d'autres encore n'apportèrent pas suffisamment de matière pour survivre, ou restent très spécifiques comme la notation graphique.

Lire la suite… »

Publié dans La musique...en théorie | 2 Commentaires »

 

 un Blog, des Blogs Un Blog, des Blogs - Vous pouvez, vous aussi créer un blog !